Mon Périple à Epoq'auto Lyon en Peugeot 403 cabriolet - le club peugeot 403 cabriolet
15504
post-template-default,single,single-post,postid-15504,single-format-standard,bridge-core-1.0.6,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,qode-title-hidden,qode-child-theme-ver-,qode-theme-ver-18.2,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive

Mon Périple à Epoq’auto Lyon en Peugeot 403 cabriolet

Départ impératif pour 8h30 pour être à l’heure à Eurexpo à Lyon vers 16h30, avant un bref passage à l’hôtel pour y laisser les bagages.

Le soleil nous accompagne dans l’après-midi. Nous voilà arrivés à bon port vers 17h, mais le stand Peugeot n’est pas encore prêt à accueillir la 403 cabriolet. Ça grouille de partout, comme des fourmis les hommes s’affairent à monter Epoqu’auto. Vers 17h30 je peux déjà mettre la 403 en place avec l’aide de Henri Auger (84 ans tout de même) infatigable logisticien pour l’Aventure Peugeot.

J’y ai passé 3 jours magnifiques, entouré de Michel notre président et d’un nouveau membre Philippe Capoulade que j’ai beaucoup apprécié (peut être que le prénom y est pour quelque chose…..) Nous avons eu la visite des membres proches du président Roland, Guy et Bernard. L’ambiance club sur le stand y était radieuse et Michel toujours au petit soin pour ses ouailles.

 

Un monde fou durant ces 3 jours, le vendredi entre 11h et 15 h impossible de quitter le stand vu la foule dans les allées.

Mais toute bonne chose a une fin, le dimanche soir c’était retour en Alsace. Comme d’habitude grâce aux collègues du stand Peugeot, nous avons poussé la 403 cabriolet jusqu’à une porte de sortie. Contact, démarrage et voilà c’est parti pour 420 Km de retour partiellement sous la pluie. Arrêt repas et plein d’essence au poulet de Bresse. Les derniers 300 km furent pénibles, vent, pluie, et 3°C à l’extérieur. Nous avions très froid dans l’auto et nous nous sommes bien enrhumés. Mais une 403 nous mène  toujours à bon port. Arrivés à minuit et le réveil sonna à 6h pour reprendre le travail.

Mais quelle aventure, et combien de pouces levés sur l’autoroute par les admirateurs de la 403 cabriolet.

 

Philippe